Curry

Le mot curry vient du mot indien Kari. Ce mélange d’épices, aux nombreuses variantes, fait beaucoup plus que pimenter les soupes. Le curry est un plat traditionnel qui réchauffe et réveille les papilles.

  1. Arôme et transformation du curry
  2. Utilisation du curry
  3. Origine et histoire du curry

Arôme et transformation du curry

Le curry, mélange savoureux d’épices est une tradition familiale en Inde, ou la recette, propre à chaque famille et aux ingrédients spécifiques, est transmise de génération en génération.

Jusqu’à 36 épices peuvent composer un curry. Ingrédient d’un bon Masala, le curry peut comprendre du curcuma, de l’ail, de la coriandre, du gingembre, des oignons, de l’anis, du fenugrec, du paprika, du piment, de l’anis étoilé, des clous de girofle et du piment de la Jamaïque.

Le curry thaï est disponible sous forme de poudre et de pâte. Ces pâtes sont souvent plus piquantes que le curry en poudre et doivent être conservées au réfrigérateur une fois ouvertes. Dans la cuisine thaïlandaise, on ajoute souvent des ingrédients aromatiques tels que le fenouil ou la citronnelle. On peut également y ajouter des “feuilles de curry”, une plante séchée aux arômes floral d’herbes.

En plus des huiles essentielles, les herbes et épices qui composent le curry contiennent également des substances piquantes, tanniques et amères qui donnent au curry ses arômes et degrés d’intensité. Le curry est disponible sous forme de poudre jaune, mais également verte et rouge, en fonction des épices qui le composent. En Europe, on trouve plus souvent des currys légèrement épicés aux saveurs douces et sucrées.

Utilisation de curry

Brochettes de Satay, Garam Masala, Poulet Makhan, Murgh Madras – autant de recettes aux noms mystérieux et délicieux. L’ingrédient le plus important d’un bon curry est sans aucun doute le choix du mélange, qui donne aux plats leur saveur unique. Son piquant caractérise le Kari, mais s’accommode également bien à une variété de plats de viande et de poisson, marinades, préparations de viandes hachées, sauces tomates et les soupes, un grand nombre de légumes, le riz, les plats asiatiques au wok et tous les plats salés préparés avec du lait de coco. On saupoudre les plats de poudre de curry ce qui leur donne leur gout et la couleur jaune typique, qui vient du curcuma.

Origine et histoire de curry

En Inde, le kari est considéré comme un mélange fortifiant, et existe en de nombreuses variétés : à la viande, au poisson ou aux légumes.
A leur colonisation de l’Inde, au 18ème siècle, les anglais ont découvert ces plats savoureux : C’est ainsi que le kari est devenu curry et que ce mélange d’épices est arrivé en Europe, dans une version nettement moins relevée toutefois. Les Anglais ont été submergés par une grande variété de currys et en l’ont décliné en une version plus douce, le curry Madras. Les versions actuelles, plus sucrées avec l’ajout d’abricots, d’ananas et de bananes, témoignent de la grande variété des currys.

La tradition du curry s’est répandue de l’Inde à tous les pays orientaux. Aujourd’hui, on peut en trouver dans tout le monde arabe, où la viande, les légumes, les fruits ou les noix sont cuits avec. A travers le monde entier, on peut savourer le curry chaud de Malaisie et de Thaïlande. Comme le dit ce dicton thaïlandais, “Le curry réchauffe l’âme” :  à raison sans doute, car les épices qui le compose contiennent sont riches en huiles essentielles.

Conseil gastronomique :

  • La poudre de curry doit être conservée au frais, au sec, à l’abri de l’air et à l’abri de la lumière. Ainsi, elle garde sa fraîcheur jusqu’à six mois.
  • La poudre de curry est généralement dosée plus généreusement (unité de mesure : cuillère à café).

Si vous voulez parfumer des sauces, des ragoûts, ou des plats au curry, il est préférable d’incorporer de la poudre de curry dans un liquide chaud, puis de les incorporer au plat. Ainsi, aucun grumeau ne se forme et la poudre de Curry se répartit dans la sauce de façon homogène.

Notre conseil: A la saison des barbecues, le curry se révèle être un excellent compagnon de nos grillades : quelques pincées relèvent le gout d’un yaourt ou du ketchup, pour en faire d’agréables sauces exotiques.